jeudi 12 avril 2012

LE MANAGEMENT PARTICIPATIF


Le courant managérial dans lequel s'illustre le management participatif s'inscrit dans l'évolution sociale et économique de ces trente dernières années.

Le management participatif est une forme évoluée de gestion du potentiel humain dans l'administration / l'entreprise. En effet, ce style de management résulte de l'importance accordée aux besoins des personnels et attache une importance particulière à ce que les personnels participent à la vie du service, de l'entreprise.

Loin d'être une théorie, le Management Participatif est le levier permettant la mise en place des outils itératifs du changement.

Cependant, même si l'émergence de la notion de participation a été décisive dans le management des organisations, elle passe sous silence certaines réalités de l'administration, de l'entreprise telles que la divergence entre objectifs individuels et objectifs organisationnels ou la nécessité des conflits dans certaines circonstances.

De plus, la mise en oeuvre d'un management participatif ne dépend plus du bon vouloir d'un dirigeant, c'est devenu une obligation imposée par les nouvelles conditions économiques.

Le management participatif illustre donc la réalité selon laquelle une administration, une entreprise se développe à travers les hommes qui la composent et non pas seulement à travers les technologies qu’elle applique, où les techniques qu'elle met en oeuvre.

1. DEFINITION
Le management participatif est un mode d’animation et de conduite des individus et des équipes qui suscite leur engagement et leur contribution à l’innovation permanente et au progrès des performances de l'administration, de l’entreprise.

En cohérence avec les objectifs du service / de l’entreprise, il s’appuie sur la prise en compte des attentes et des aspirations des membres du personnel.

Le management participatif consiste donc à appliquer les relations humaines au sein du service / de l’entreprise. Le manager du type participatif va consulter ses salariés, discuter des problèmes avec eux pour prendre une décision en consensus.

Ce type de management prône donc la communication, le dialogue et la délégation du pouvoir. Il en résulte la naissance d'une véritable culture d’entreprise où deux valeurs principales sont respectées : le respect de chacun et l’égalité des chances.

2. PRINCIPES
Le management participatif s’appuie sur cinq grands principes :
1. La mobilisation du personnel
2. Une politique active de développement du personnel
3. La délégation du pouvoir
4. Tout problème doit être résolu au niveau auquel il se pose
5. Des dispositifs de régulation doivent être mis en place (droit à l’erreur, auto - contrôle…)

Le management participatif est une source de cohésion et de motivation. Néanmoins, en ce qui concerne la motivation, il n'est qu'une de ses composantes et, en la matière, ne peut représenter une "fin en soi", car la motivation ne peut durer que si elle s'appuie sur un contenu concret dans le fonctionnement et la stratégie.

L'objectif principal du management participatif est l'amélioration du fonctionnement de l'organisation, en vue du développement d'une performance accrue et "enrichie" à partir de critères reliés au plan social, organisationnel, économique, technique... Il est une composante essentielle de la stratégie de l'entreprise, qui doit lui donner des capacités d'adaptation et d'anticipation dans un contexte de mouvances et d'évolution rapide des marchés, des styles de vie, d'internationalisation des échanges et d'aspirations nouvelles de l'homme au travail.



2 commentaires:

http://www.mortelmanagement.com/mortel-management/ a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Michel SERGHEERAERT a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.